Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 10:06
La dernière lettre aux amis de la Fraternité Saint Pierre donne des nouvelles de notre apostolat en Colombie. Nous aimerions faire un geste pour aider la fssp à annoncer le royaume de Dieu là-bas. Le temps du carême etant propice parcequ'il nous encourage à faires des actes concrets de charité, ceux qui le désirent peuvent nous adresser leurs dons. en précisant : " pour la colombie".  D’avance un grand merci.

Photos de la FSSP en Colombie


Lire la lettre de Pâques

Voici la lettre de Janvier


Chers amis et bienfaiteurs,


Les semaines filent et les mois passent… et nous voici déjà au début d’une nouvelle année liturgique avec l’Avent ce temps de préparation, d’attente, dans le silence et la joie, de notre Rédempteur et Sauveur, Notre Seigneur Jésus-Christ. Ce temps nous le passons à l’école de Marie sans laquelle notre Rédemption n’aurait pu avoir lieu, avec celle qui « gardait toutes ces choses dans son cœur ».

Au cours de ces derniers mois nous avons appris le décès de notre grand ami M. Georges Verny père de famille nombreuse à Nantes et chef des Europa Scout. Après avoir reçu la promesse de l’abbé Alfaro à Nantes, il a encouragé la création du mouvement scout à Anolaima et en a été un fidèle et précieux soutien.

Il a mis en pratique ce que disait Baden Powell à savoir que, pour parvenir au bonheur, il faut le donner aux autres et tâcher de laisser le monde meilleur que nous l’avons trouvé. Tel est bien le témoignage que Georges Verny nous laisse.

Nous assurons sa famille de nos prières ferventes pour le repos de son âme , pour son épouse et ses enfants si éprouvés.

NOTRE APOSTOLAT SE RENFORCE

Nous savons que vous attendez des nouvelles de notre pays d’adoption : la Colombie. Pays bien mal connu en Europe car n’arrivent en Europe que les nouvelles tragiques comme la question des otages, du narcotrafic et maintenant de la ruine de millions de colombiens avec l’arnaque des « pyramides ». Mais la réalité colombienne est plus belle et plus complexe. Nous nous efforçons de l’appréhender comme « le bon pasteur (qui) connaît ses brebis ».

Depuis notre dernière lettre plusieurs événements importants ont eu lieu : ce fut d’abord le retour de l’abbé Baudon de Mony, ordonné le 28 juin et qui nous a rejoints mi-septembre. L’accueil de nos « campesinos » a été à la hauteur de leur affection ce qui fut pour le jeune prêtre un grand encouragement en ce début de ministère sacerdotal. Il est frappant de voir la reconnaissance des fidèles pour tout ce que l’on peut faire pour eux. Ainsi ont-ils montré une grande reconnaissance au jeune prêtre de revenir en Colombie après son expérience comme diacre.

Quinze jours plus tard il célébrait une Première Messe dans l’église paroissiale entouré d’une foule de fidèles attentifs et émerveillés par la beauté de la liturgie traditionnelle. Le service de messe était assuré par nos louveteaux et le chant par l’abbé Alfaro et quelques membres de la chorale Sainte Cécile.
Puis ce fut le moment attendu et important de la visite pastorale de notre évêque Monseigneur Héctor Julio à Anolaima. Une des étapes fut la visite de notre maison Saint Martin de Porres. Nous avions prévenu nos voisins et amis. Ainsi plus de 200 personnes dont le maire du village sont venues nous entourer et accueillir notre Evêque. Après les remerciements à l’évêque pour son accueil dans le diocèse et l’acceptation d’un deuxième prêtre, l’abbé Alfaro a présenté notre apostolat.
En retour, Monseigneur nous a encouragés à poursuivre avec ardeur et zèle notre travail et a invité chaleureusement les fidèles à profiter de notre présence renforcée par l’arrivée de l’abbé Baudon de Mony. Après la bénédiction de la maison, de la ferme et du chantier, ce fut l’heure de boire un jus d’orange fraîchement pressé sous un soleil de bonne venue.
 

    

Nous avons aussi poursuivi la visite systématique des familles habitant dans notre Vereda « La Maria ». Une Vereda n’est autre qu’une subdivision territoriale de la commune. Concrètement notre Vereda est une grande bande partant du village et descendant dans la vallée en étant traversée par une route non goudronnée. Pour réaliser cette visite nous accompagnons une représentante de l’hôpital d’Anolaima : elle connaît bien toutes les familles et elle-même est connue et appréciée par tous. C’est une merveilleuse porte d’entrée pour nous. Médecins du corps et de l’âme s’unissent pour visiter les malades, les personnes âgées, les enfants et les mères de famille. Les situations que nous rencontrons sont souvent tragiques surtout au point de vue moral : concubinage, familles désunies, femmes seules avec des enfants de pères différents, jeunes femmes stérilisées le tout dans un état de pauvreté apparemment important. La culture de mort est déjà ancrée ici et le mariage est méconnu et déprécié. Mais la visite du prêtre est toujours la bienvenue. Les visites dans ces zones reculées sont importantes car ces personnes sortent peu de chez elles et les sectes battent la campagne en faisant ce porte-à-porte.

Autre événement important: la mairie d’Anolaima a choisi, pour sa politique culturelle, notre école d’art « Personare ». Ainsi le travail réalisé par notre petite académie est-il reconnu par la mairie et nos professeurs servent les besoins de la municipalité. Ce contrat réalisé en fin d’année académique, va prendre de l’ampleur dès la rentrée prochaine c’est-à-dire au mois de février 2009.

LA PREMIERE TRANCHE DE TRAVAUX SUR LE POINT D’ETRE TERMINEE

Nos projets de construction se présentent en 3 tranches. D’abord les bâtiments de ferme pour recevoir les animaux, puis notre maison de discernement des vocations et de retraites enfin, si Dieu veut, un bâtiment pour la formation supérieure. Depuis début août, les travaux pour les bâtiments de ferme ont commencé et seront terminés pour Noël. Cela nous demande d’être sur le chantier tous les jours pour le suivre de près. Nous avons été frappés de voir que tout, absolument tout, était fait à la main. La seule machine présente sur le chantier fut une petite bétonnière. Pour le reste, pelles, pioches et brouettes ont été les seuls outils. Ainsi comprend-on pourquoi il a fallu 5 mois pour un chantier finalement assez petit. A cela il faut dire que les travaux ont été considérablement ralentis par les pluies incessantes et d’une violence parfois inouïe.
Dès la rentrée prochaine (février 2009), et ceci grâce à vous, nous allons donc pouvoir mettre à disposition des collèges du village une ferme expérimentale, recevoir des écoles et des collèges pour qu’ils voient une ferme-modèle avec culture de café, d’arbres fruitiers, élevage d’animaux (vaches, cochons, lapins, chèvres, poules et poissons).

NOTRE APOSTOLAT S’ELARGIT

La Florida : il ne s’agit pas des Etats Unis ... mais du hameau voisin de Anolaima, qui s’appelle ainsi. La Fondation Saint Martin de Porres y a acquis une maison au pied de l’église paroissiale. Le curé très accueillant et intéressé par nos activités compte sur nous et sur notre collaboration. Ainsi avons-nous passé plusieurs heures au confessionnal pour confesser les enfants de la Première Communion. Fin décembre nous lancerons le mouvement scout, l’école d’arts etc. Affaire à suivre…



Anapoima : l’arrivée de l’abbé Baudon de Mony nous permet d’aller visiter une fois par mois une fondation qui recueille des enfants qui ont dû être retirés de leur famille.

Ils sont accueillis par une famille de 3 enfants qui, aidée de la grand-mère et de deux laïcs consacrées, a tout quitté pour se consacrer à ces 25 enfants qui ont beaucoup souffert. Nous allons donc célébrer la messe, confesser etc. Actuellement un jeune français, envoyé par nos soins, y passe 10 mois.

Bogotá : enfin, notre apostolat s’élargit à la capitale, Bogotá, auprès de familles françaises expatriées souhaitant donner un bon catéchisme à leurs enfants. L’abbé Baudon de Mony a donc commencé auprès de ces enfants cet apostolat et s’y rendra une fois par mois.
Pour cela et pour les déplacements de plus en plus fréquents qu’il nous faut faire hors du village nous avons acheté une Corsa, ce qui a été une dépense non négligeable. Votre aide, vous le voyez, est indispensable !

   

Chers amis et bienfaiteurs, nous comptons toujours sur votre aide d’abord spirituelle mais aussi matérielle. Priez en particulier pour les vocations tellement nécessaires ! Le travail et les projets ne manquent pas et les perspectives de développement sont immenses. Mais tout cela ne se fera pas sans vous !

Nous vous rappelons qu’une Messe est célébrée le trois de chaque mois aux intentions de nos bienfaiteurs, vivants et défunts.



Avec toute notre reconnaissance et l’assurance de notre prière, nous vous souhaitons un saint et joyeux Noël.

            Abbés Alfaro et Baudon de Mony, FSSP.



 

R.I.P.

Au moment de terminer cette lettre, nous apprenons avec tristesse et douleur le retour à Dieu de
Madame Juan Alfaro,
mère de monsieur l’abbé Angel Alfaro, à Cadiz en Espagne atteinte d’un cancer. Merci de vos prières.

Partager cet article

Repost 0
Published by FSSP Annecy - dans Annonces diverses
commenter cet article

commentaires